Marie-Rose : “À partir du moment où vous connaissez la maladie, vous apprenez à vivre avec !”

Diagnostiquée d’une endométriose à l’âge de 26 ans, Marie-Rose est aujourd’hui blogueuse au service des patientes atteintes de la maladie.

L’endométriose a pointé le bout de son nez lors de la signature de son premier contrat de juriste, à 26 ans. Aujourd’hui, Marie-Rose s’est lancée dans l’écriture d’un blog, endométriosemonamour, un kit de survie sarcastique contre la maladie.

La maladie ne présentant aucun symptôme visible, il est difficile de l’identifier. La jeune femme, patiente engagée et militante, dénonce le sexisme médical qui a retardé le délai de son diagnostic de deux ans. Une longue série de spécialistes se sont occupés de son cas, avec des verdicts constamment différents.

« Alors ça va du simple : oui mais vous êtes douillette, c’est normal, les femmes souffrent… au, un peu plus sérieux : la psychanalisation de l’endométriose, qui vise à dire que c’est dans votre tête. »

Aujourd’hui, pour Marie-Rose, il s’agit de créer une véritable communauté de patientes. Grâce à son blog et ses comptes sociaux, elle n’est plus isolée dans la maladie et échange tous les jours avec des patientes dans le même cas.

« Ça nous permet d’échanger les bonnes adresses, les bonnes astuces et plein d’informations ! »

Pleine de vie et pétillante, Marie-Rose vit sa vie à 95% grâce aux différentes astuces qu’elle a découvert.

« À partir du moment où vous la connaissez (la maladie), vous apprenez à vivre avec ! »