Mélanie : “Gardez le moral, gardez l’espoir et l’envie”

Diagnostiquée à 32 ans d’un cancer du sein, le ciel s’écroule sur la tête de Mélanie, cette jeune maman de 2 enfants. Personne n’avait été atteint d’un cancer dans sa famille et pourtant, ça lui est arrivé. Elle raconte, ici, son histoire.

  • Présentez-vous

Je suis Mélanie, j’ai 32 ans, je suis mariée et j’ai 2 enfants de 3 et 6 ans. Je me bats actuellement contre un cancer du sein.

  • Comment avez-vous été diagnostiquée ? 

C’est lors d’un simple rdv gynécologique que le médecin a senti 2 boules dans mon sein gauche. J’ai fait ensuite une échographie et une biopsie qui ont révélé un carcinome canalaire infiltrant de grade 3.

  • Qu’est-ce que vous avez ressenti ? 

Le jour de l’annonce, je me suis sentie totalement perdue, apeurée. Je me suis dit que ce n’était pas possible, qu’il y avait une erreur… Ensuite, je me voyais déjà annoncer la terrible nouvelle à ma famille avec une énorme boule au ventre et les larmes qui coulent.

Je me souviens encore de mon corps tout tremblant que je n’arrivais pas à contrôler.

  • Comment vous sentez-vous aujourd’hui ? 

Ensuite le parcours du combattant a très vite démarré : mastectomie, chimiothérapie, rayons, hormonothérapie et reconstruction mammaire. Le moral est toujours resté à mes côtés et m’a beaucoup aidé. Ma famille, aussi, qui a été très présente. J’ai toujours essayé de faire autant de choses qu’avant avec mes enfants pour que la situation les pèse trop.

capture-decran-2018-09-24-a-16-28-16

  • Qu’est-ce que la maladie a changé pour vous ? 

Avant d’être touchée par cette maladie, j’étais une personne qui stressait facilement. Je me mettais la pression. Maintenant je prends les choses comme elles viennent.

J’ai bien compris que l’on ne peut pas prévoir le futur, et que l’on ne sait pas de quoi est fait demain alors il faut profiter de tous les petits plaisirs qui se présentent à nous. 

  • Quelle est votre passion ? 

Je profite le plus possible de mes enfants. Ils sont une réelle source de bonheur.

  • Êtes-vous engagée ? 

Je compte m’engager pour cette cause. J’ai d’ailleurs commencé en lançant un appel aux partages sur Facebook afin de sensibiliser les femmes sur le cancer du sein. 

  • La maladie a-t-elle renforcé votre relation avec vos proches ? 

La maladie nous permet de voir qui tient vraiment à nous. Par exemple : des amies que je considérais n’ont pas été présentes comme je l’aurais pensé alors que des connaissances, des anciennes collègues de travail ont été géniales. 
J’ai aussi fait la rencontre virtuelle d’une ex-combattante, d’une vraie guerrière qui m’a donné les armes pour me battre face à ce crabe. Elle est très importante à mes yeux même si l’on se parle que virtuellement, habitant très loin l’une de l’autre.

Je tiens sincèrement à remercier Sylvie, ma copine de combat !

Je pense qu’il y a des personnes qui ne savent pas comment réagir. Il y a aussi les autres qui sont dans leur petit cocon et qui ne voient pas par tout ce que l’on passe. Heureusement, il y a également ceux qui sont et restent présents.  

  • Quels conseils donneriez-vous à un patient ?

Si je peux donner un conseil aux personnes qui traversent la même chose que moi, et malheureusement nous sommes trop nombreuses : 

Gardez le moral, gardez l’espoir et l’envie. Ça aide énormément à passer toutes ces épreuves.