J’ai testé pour vous : Le stage d’IF #1

J’ai testé le stage d’ « IF » ! Pour ceux qui ne connaissent pas, « IF » signifie « Insulinothérapie Fonctionnelle ». Ce stage s’adresse aux patients diabétiques.
Je ne suis pas diabétique, mais en tant que journaliste, depuis que j’ai commencé à écrire sur le diabète, à rencontrer des patients diabétiques, le « stage d’IF » revenait constamment dans nos conversations. Accompagné d’exclamations comme : « ça a changé ma vie », « j’ai une autre vision de mon diabète ! »… Autant de raisons qui m’ont poussée à m’intéresser à ce fameux stage !

JOUR 1 :

Me voici donc un lundi matin au service « diabéto » de l’hôpital Saint Joseph, à Paris.
Trois patients diabétiques vont faire le stage, Christophe, Inès et Fanny. Trois profils assez différents que je vous présenterai au fil de ces articles. C’est Odile qui nous accueille, elle est infirmière d’éducation et travaille en diabétologie depuis 2004.

3 patients diabétiques vont faire le stage « IF » (Insulinothérapie Fonctionnelle) Le docteur Nadler au service « diabéto » de l’hôpital Saint Joseph, à Paris

Odile est passionnée par son métier, ce stage « IF » c’est un peu « son bébé », mis en place avec le docteur Nadler depuis 2006 dans cet hôpital. « On propose le stage aux patients qui ont envie de s’investir, ceux qui ont envie d’essayer de faire mieux, d’aller plus loin », m’explique-t-elle entre deux rendez-vous (Odile est très occupée).

Le stage commence donc par un petit mot d’Odile qui nous explique comment va se passer la semaine.
Il faut savoir que chaque patient est hospitalisé entre 4 et 5 jours, il dort à l’hôpital et ne rentre chez lui qu’une fois le stage terminé.

On va vous donner les clés pour adapter votre diabète à votre vie et non pas l’inverse.

« Vous êtes tous des ‘diabétiques confirmés’, ici on vous propose un perfectionnement. Vous savez déjà conduire votre diabète, après le stage vous pourrez prendre une voiture de course ».

Diabétologie (Hôpital de semaine)

Premièrement, le personnel soignant va s’occuper de « la base », entendez la dose insuline de base, celle qui dure 12 ou 24 heures. Et pour vérifier « sa base », il faut faire un jeûne, qui commencera après le dîner du lundi soir.
Dans un deuxième temps il s’agira de savoir combien 1 unité d’insuline fait baisser la glycémie afin de faire des corrections plus justes. Ce sont les « bolus ». Odile insiste :

Il faut connaître VOS références, c’est ce que vous allez apprendre ici.

Il s’agit aussi de savoir ce que l’on mange : « Avoir une balance tous les jours c’est casse-pieds, explique Odile, à mon avis il faut d’abord se dire ‘combien ça fait à l’œil’, après ça devient une habitude. C’est ce qu’on va apprendre ici ».

Lire la totalité du test :