Mark et Patrick : un challenge pour aller de l’avant !

Plus qu’un simple défi, c’est un véritable challenge que vont relever ces 8 personnes atteintes de sclérose en plaques. Le défi spéléo aura lieu les 23 et 24 mai prochains.
Marc Kopp et Patrick Schroeder, font tous les deux partie du Groupe de parole SEP du Pays-Haut, au même titre que les six autres malades. C’est dans la grotte des Sept-Salles, de Pierre-la-Treiche près de Toul, que le groupe de 8 volontaires s’élancera.

C’est grâce à un partenariat avec la faculté des sciences et du sport de Villers-lès-Nancy, de l’Institut de formation en soins Infirmiers de Laxou et de l’Union spéléologique de l’agglomération nancéienne que ce défi spéléo est possible. «Il s’inscrit dans le cadre de la journée mondiale de la sclérose en plaques. Chacun des participants sera accompagné par un étudiant infirmier et un étudiant en activité physique adaptée santé» explique Marc Kopp.

«Avec cette maladie nous n’avons que peu de choix sur ce que nous vivons mais nous avons toujours le choix de comment le vivre. Armés de cette philosophie le défi devient possible». souligne Marc Kopp.
Le défi spéléo qui s’étalera sur deux jours comprend de nombreux challenges, avec une descente à plus de 15 mètres sous terre, plusieurs centaines de mètres à parcourir à travers les différentes cavités et surtout, cette nuit de bivouac, dont la durée de sommeil risque de ne pas dépasser les 4 heures, avec une température constante de 12°C. Marc et Patrick feront la traversée en totalité.

 “transformer le pire en meilleur”

«Nous souhaitons poursuivre cette démarche d’information des malades et du grand public, leur montrer que le premier pas vers un monde meilleur mérite d’être tenté» souligne Patrick Schroeder.
Pour Marc, ce défi permettra «de transformer le pire en meilleur.» «L’important c’est que tout se passe bien et que l’on puisse sortir tous les huit en même temps, pour que se soit une fête.»

Il espère aussi à travers ce défi, mettre en lumière la sclérose en plaques et faire avancer la recherche. Un premier pas a déjà été fait puisque les récoltes pour le budget ont largement dépassé le total souhaité. «Le surplus sera reversé à la recherche et à l’aide aux malades. »
Pour Marc Kopp «ce défi doit permettre de démontrer que l’on peut avancer avec le corps que l’on est, plutôt qu’avec le corps que l’on a. Nos épreuves deviennent nos atouts».