Jody Furrh : « Je suis plus que la fille qui fait des crises d’épilepsie »

Persécutée par ses camarades lorsqu’elle était enfant, Jody a décidé de se battre pour sensibiliser le monde à l’épilepsie, l’affection neurologique dont elle souffre depuis son plus jeune âge.

Aujourd’hui, Jody Furrh a 14 ans. Mais elle se souvient très bien qu’il y a encore quelques années, ses camarades de classe se moquaient de sa condition. Certains lui envoyaient même volontairement des flashs de lumière au visage, facteur déclenchant des crises d’épilepsie. Puis un beau jour, elle fut coincée par un groupe d’enfants, puis frappée jusqu’à lui causer une crise violente et une commotion cérébrale.

Après cet événement, Jody a quitté l’école et reçu des cours à la maison. Dès lors, la jeune a commencé à chercher un moyen de pouvoir parler de sa maladie à travers le monde.

« Je voulais montrer à tout le monde que j’étais plus que la fille qui fait des crises d’épilepsie », déclare-t-elle au site américain Today.

Cette opportunité, c’est par les concours de beauté qu’elle l’a saisie. A ce jour, elle a déjà remporté deux titres : celui de « Miss Elegant Teen » par le concours Today’s International Woman, et celui de « Miss Abilities America », destiné aux femmes qui souffrent d’un handicap.

« Jody Furrh est l’incarnation même d’une reine de beauté. Elle a du cœur pour rendre service et aider les autres », confie Jera Lynn Anders, responsable du concours Today’s International Woman. « Sa beauté intérieur rayonne au-delà de sa beauté extérieure. Ce qui fait d’elle un guide pour ses paires ».

Depuis un an, Jody parcourt les Etats-Unis en tant que « Miss Elegant Teen » pour parler aux gens de l’épilepsie et faire la promotion de son livre « Justice, un chien d’alerte pour une reine épileptique ». Dans ce livre adressé aux enfants, Jody parle des animaux d’assistance, et en particulier du rôle de son propre chien dans sa vie. Ce dernier voyage donc avec Jody, car il est capable d’alerter sa maîtresse à l’approche d’une crise en posant sa patte sur ses genoux.

12794577_1570042149952590_2841350208656936919_n-ed28ed-01x

En plus de sensibiliser les autres à l’épilepsie, Jody a organisé plusieurs collectes dans sa communauté et fait plus de 500 heures de bénévolat au cours de l’année.

« Même si elle a vécu des moments difficiles… elle ne s’est pas arrêtée là, et elle essaye toujours de faire plus et de montrer aux gens qu’elle ne s’arrêtera pas », dit la mère de Jody, Brenda Falkenberg. « Elle veut éduquer les gens. Et quand les gens sont méchants avec elle, elle ne riposte pas. Elle se concentre juste sur les personnes qui l’écoutent ».

Aujourd’hui, Jody veut continuer à faire parler de l’épilepsie, en adéquation avec sa devise personnelle : « Faites ce que vous pouvez, quand vous pouvez, pour qui vous pouvez, pour changer votre monde. Et c’est ce que je continuerai toujours à faire ».

Sources : Today, LCI