Des enfants comme les autres !

En 1921 la découverte de l’insuline améliore le quotidien des diabétiques. Mais cette maladie fait peur et les médecins ne savent pas bien la gérer.

Jusque dans les années 50, les enfants diabétiques ne sortent pas des hôpitaux… Heureusement, en 1951 un pédiatre français, Henri Lestradet, se rend aux Etats-Unis et rencontre Bill Talder.
Bill Talder est diabétique et champion de tennis ! C’est le déclic.

Henri Lestradet rentre en France avec une certitude : les patients et leurs familles doivent être écoutés. Au centre de ce projet : les enfants !
Des enfants qui peuvent jouer, bouger, faire du sport, comme les enfants non diabétiques.

L’Aide aux Jeunes Diabétiques, l’AJD

L’Aide aux Jeunes Diabétiques, l’AJD, est créé en 1956 et avec elles ses colonies qui ont toujours aujourd’hui autant de succès.

Plus de 1000 enfants sont accueillis chaque années pour de vraies vacances dans les centres de l’AJD.
« La colonie est utilisée comme outil pédagogique », nous explique Carine Choleau, chercheur en physiologie et co-directrice de l’AJD.

Carine Choleau, chercheur en physiologie et co-directrice de l’Aide aux Jeunes Diabétiques (AJD)

Notre but est d’aider les enfants et les familles à vivre au mieux avec la maladie. Pendant les colonies il y a des temps d’éducation thérapeutique, on apprend par exemple à compter les glucides. Il y a aussi et principalement des activités de loisir. Rencontrer d’autres jeunes diabétiques est aussi un élément de motivation pour les enfants.

Plusieurs séjours sont proposés, vous pouvez retrouver le programme sur le site de l’AJD.
De 15 jours à 3 semaines, pendant les vacances scolaires, ces séjours sont pris en charges par la sécurité sociale.
L’AJD accompagne également les familles au quotidien. « Elles nous appellent pour avoir des informations. Notre standard est à leur disposition de 9h à 17h au 01 44 16 89 89 », précise Carine Choleau.
Une journée par semaine, un psychologue est présent au siège de l’association. La consultation est gratuite.

Enfants de l'association Aide aux Jeunes Diabétiques, l’AJDEnfants déguisés dans l'association Aide aux Jeunes Diabétiques, l’AJD

Lutter contre les préjugés est aussi une mission de l’AJD.

Les écoles n’ont pas le droit de refuser un élève diabétique en voyage scolaire. Les élèves diabétiques peuvent faire du sport… Il y a beaucoup d’idées reçues sur cette maladie.

Des outils sont mis à disposition pour aider les instituteurs et les familles.
Aujourd’hui, 40% des enfants diabétiques sont encore diagnostiqués à un stade avancé.
L’Aide Aux Jeunes diabétiques propose donc une formation pour les pédiatres, les médecins et infirmières scolaires : « Les pédiatres n’ont pas encore conscience de l’urgence. Chez les médecins généraliste il y a encore beaucoup de progrès à faire sur le diagnostic », explique Carine Choleau.
Chaque année, 2000 nouveaux cas de diabète de type 1 ans sont diagnostiqués chez les enfants.