Anna : “J’ai trouvé un échappatoire qui me fait oublier la douleur physique”

Anna est diagnostiquée de la spondylarthrite ankylosante quand elle commence à travailler. Aujourd’hui âgée de 35 ans, elle décide de publier son premier livre dédié aux enfants, Les contes d’AnnaCadabra.

Le diagnostic de la spondylarthrite ankylosante n’est pas tombé tout de suite. Anna s’explique : “J’ai eu des douleurs au lycée j’ai été traitée pour des sciatiques à répétition pendant 10 ans. Quand j’ai commencé à travailler, les crises sont devenues constantes. On a enfin pu poser un diagnostic, c’était la spondylarthrite ankylosante.” 

Je ne savais pas ce que c’était. Je n’avais jamais entendu ce nom. Dans l’inconnu total, j’ai eu l’impression que toute ma vie s’écroulait.

Pour gérer cette maladie, ça n’a pas été évident nous dit-elle : “Il faut une très grande force mentale et beaucoup de courage pour affronter la SPA.” Anna prend la décision d’écrire son premier livre, un album jeunesse de 33 contes.

Les contes d’AnnaCadabra est mon premier album jeunesse de 33 contes illustrés par ma nièce Olivia et d’autres enfants.

En arrêt maladie depuis 2016, Anna trouvait le temps long. Une de ses amies est persuadée de son talent et la pousse à écrire. Anna nous raconte : “J’y trouve un échappatoire qui me fait oublier la douleur physique et me permet de voyager à travers mon imagination. Les contes d’AnnaCadabra prennent vie petit à petit.”image1

Elle poursuit : “Je me suis engagée à reverser une partie des bénéfices de mon livre à l’Association France Spondyloarthrites car j’en fais partie, que j’y ai connue des personnes formidables qui sont toujours pleines de bonnes volontés. Pour faire bouger les choses et aussi pour sensibiliser le public sur cette maladie peu connue.”

À tout ceux qui souffrent de la SPA comme moi, ne baissez jamais les bras même si c’est dur, et surtout qu’elle ne vous empêche pas de réaliser vos rêves.

Anna a conclu son entretien en livrant un message d’espoir à la communauté de We are Patients : “Je dis bravo à la communauté de We are Patients ! Vous êtes formidables. Vous donnez du courage aux malades, vous nous entourez, vous êtes près de nous. Un grand merci !”