PORTRAIT. Patrick Chêne : “Je me suis senti vivant !”

Patrick Chêne est journaliste. À aujourd’hui 62 ans, il a quitté Paris pour le Vaucluse et sa carrière a elle aussi pris un nouveau tournant. Présent sur nos écrans pendant près de 20 ans, ce père de famille a été victime d’un cancer en 2017. Son témoignage avait d’ailleurs enflammé le net… 

Patrick a marqué les esprits par sa présence à l’écran, sur les chaînes de France Télévisions pendant un peu plus de 17 ans. Ce passionné de sport a présenté certaines émissions phares, connues du grand public : du football avec l’émission Stade 2 au cyclisme grâce au Tour de France. Notre expert est aussi passé par le Journal de 13 H. Primé, Patrick a reçu quatre “Sept d’or”, une distinction journalistique, notamment avec celui du meilleur journaliste sportif en 1993. Mais un jour, la maladie est venue bouleverser sa vie, c’était il y a un peu plus d’un an. En 2017, le sexagénaire apprend qu’il est atteint d’un cancer de la vessie.

capture-decran-2018-07-09-a-3-41-17-pm

C’est à l’hôpital Cochin dans le XIVè arrondissement de Paris que Patrick va être alité une quinzaine de jours. Le père de famille connaîtra par la suite quelques hospitalisations avignonnaises par intermittence. Pendant ses traitements de chimiothérapie et son opération invalidante, l’homme prend du recul et se fait discret. Il préfère le secret ainsi que l’intimité des siens pour poursuivre son combat contre la maladie. Une expérience de vie qui renforcera les liens familiaux et l’attachement qu’il entretient avec sa femme et ses cinq enfants.

Le Lyonnais va vivre une expérience médicale qui se soldera par un profond respect du personnel médical. Il réalisera comme il est privilégié grâce au système de santé français.

Ayez confiance en eux.

capture-decran-2018-07-09-a-3-36-35-pm

Une raison de plus de rendre hommage au formidable personnel hospitalier.

Les médecins considèrent désormais l’ancien journaliste comme étant guéri, mais pour le premier concerné, la prudence reste de rigueur. Les jours sont plus doux et Paris loin de 700 km, Patrick décide de sortir du silence et de parler de son cancer sans tabou. Son principal leitmotiv est de remercier avec fougue le milieu hospitalier par le biais d’une vidéo qui enflamme le net. 

Avec ce mot “guérison”, je suis un peu comme un boxeur qui a mené un combat, je n’ai pas envie de baisser la garde.

Une vidéo témoignage, partagée plusieurs millions de fois, a permis à cette figure du paysage télévisuel français de profiter de sa notoriété pour transmettre un message réconfortant aux différents patients.

capture-decran-2018-07-09-a-3-46-10-pm

Le but du message est surtout de transmettre pour donner du courage et de l’espoir à ceux qui sont où j’étais il y a neuf mois.

Son message à la communauté est positif, une déclaration aux personnels soignants comme un appel à la tolérance et au dialogue entre les deux parties. Prôner le caractère bien trempé des Français certes mais encore faut-il, selon le journaliste, parler aussi de ce qui est bon.

Il faut continuer à être râleurs les Français, il faut râler contre ce qui ne va pas bien sûr, mais quand ça va bien, il faudrait peut-être le dire un peu. 

Si nous retenons que nous avons le droit de râler contre quelques bienveillances, saluons le courage et le témoignage de l’ancien journaliste reconverti. 

capture-decran-2018-07-09-a-3-37-19-pm

Quant aux nouvelles de Patrick aujourd’hui, elles sont bonnes ! Entre sa nouvelle vie dans le Vaucluse, sa reconversion dans les vignes – avec modération – l’ex-journaliste est désormais grand-père pour la première fois et a un projet de livre. Enfin, coupe du monde oblige, l’ancien journaliste sportif retrouve nos écrans à l’occasion du Mondial pour notre plus grand plaisir !